tourisme Bolivie, avion Bolivie,billet avion Bolivie, voyage Bolivie, Bolivie , circuit , séjour , promos ,guide , partir ,weekend, hiver , été ,pays, asie , Bolivei, voyage , santé , billet
recherche sur internet
Le voyage sur le web:
Bolivie
>> Quelvoyage > Bolivie > [Offres: Séjours Weekend Circuits] [Guides Livres Cartes] <<<

Bolivie
drapeau Bolivie
  • Le pays
  • Présentation
  • Wikitravel (fr)
  • Wikitravel (en)
  • Météo
  • W. ground
  • Weatherbase
  • Yahoo
  • Conseils
  • Sécurité
  • Santé 1
  • Pasteur
  • Photos
  • Google 1  2
  • Yahoo 1  2
  • Forums
  • Le routard
  • Lonely Planet
  • pas de carte pour: Bolivie




  • Carnets
  • Uniterre
  • Via Yahoo
  • Via Google
  • Divers
  • Webcam
  • Webcafe
  • Radio 1 2
  • Change
  • News
  • Yahoo (en)
  • Yahoo (fr)
  • Voila
  • Cartes
  • Mapquest
  • Expedia
  • About
  • Quelvoyage

  • Villes ayant des hotels réservables en ligne:
    Sucre   


    Avion : Villes ayant un aéroport :
    Apolo   Bermejo   Camiri   Cobija   Cochabamba   Conception   Guayaramerin   La paz   Magdalena   Potosi   
    Puerto suarez   Riberalta   Rurrenabaque   San borja   San joaquin   Santa cruz   Sucre   Tarija   Trinidad   

  • Toutes les villes du pays

  • Bolivie

    Bolivie

    Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

    Aller à : navigation, Rechercher

    República de Bolivia
    Drapeau de la Bolivie Armes de la Bolivie
    (Détails) (Détails)
    Devise nationale : Firme y Feliz por la Unión
    Langues officielles Espagnol, quechua, aymara
    Capitale La Paz, Sucre1
    Plus grande ville La Paz
    Gouvernement
     - Président
    République parlementaire
    Evo Morales
    Superficie
     - Totale
     - Eau (%)
    Classé 27e
    1 098 581 km²
    1,4 %
    Population
     - Totale (Juillet 2005)
     - Densité
    Classé 85e
    8 857 870 hab.
    8 hab./km²
    Indépendance
     - Date
    de l'Espagne
    6 août 1825
    Gentilé Bolivien, Bolivienne
    Monnaie Boliviano (BOB)
    Fuseau horaire UTC -4
    Hymne national Bolivianos, El Hado Propicio
    Domaine internet .bo
    Indicatif
    téléphonique
    + 591
    1La Paz est la capitale administrative de la Bolivie, Sucre est la capitale constitutionnelle.

    La Bolivie ou République de Bolivie est un pays d'Amérique du Sud sans accès à la mer entouré par le Brésil, le Paraguay, l'Argentine, le Chili et le Pérou.

    Sommaire

    [masquer]

    Histoire

    Article détaillé : Histoire de la Bolivie

    Avant la conquête espagnole, les Andes étaient habités par de nombreuses cultures, la plus importante fut certainement la civilisation de Tiahuanaco. Au XVe siècle, les Incas intégrèrent une partie de l'actuelle Bolivie dans leur empire. Les Espagnols découvrirent à leur arrivée au XVIe siècle, une très grande quantité d'argent dans les mines de Potosí. La Bolivie fit d'abord partie de la vice-royauté du Pérou avant de passer sous le contrôle de la vice-royauté du Río de la Plata.

    Les luttes pour l'indépendance débutèrent en 1809, mais l'indépendance ne fut acquise qu'en 1825, grâce aux armées de Bolívar d'où le pays tire son nom. La Bolivie et le Pérou constituèrent un seul pays pendant une courte période de temps.

    La Bolivie perdit une grande partie de son territoire suite aux guerres qu'elle mena contre contre le Chili contre qui elle perdit son unique accès à la (Guerre du Pacifique (1879-1884) puis contre le Paraguay (Guerre du Chaco en 1935), le Brésil à qui elle vend la région d'Acre.

    De nombreux coups d'États se sont succédé au cours du XIXe siècle. Finalement, la dernière junte militaire au pouvoir prit fin au début des années 1980.

    En 2000, un gisement de gaz naturel, estimé à 1,58 milliard de mètres cubiques, est découvert dans la région de Tarija. Pour construire un gazoduc vers la mer, deux options étaient possibles : soit passer par le Pérou, soit passer par le Chili. La voie chilienne semblait plus facile du point de vue technique, mais était critiquée en raison des ressentiments remontant aux guerres du XIXe siècle.

    Evo Morales remporte l'élection présidentielle de 2005 avec plus de 53% des voix. Ces élections ont été convoquées par Eduardo Rodríguez alors qu'il succédait, le 9 juin 2005, à Carlos Mesa suite aux manifestations qui ont bloqué tout le pays. Le 22 janvier 2006, le congrès le nomme officiellement président, il devient alors le premier président Bolivien d'origine amérindienne.

    Carte de la Bolivie

    Voir aussi : guerre du gaz

    Politique

    Article détaillé : Politique de la Bolivie

    La Bolivie est une république parlementaire. Le président, élu tous les 5 ans, est à la fois le chef d'État et le chef du gouvernement. Il nomme les ministres. Le parlement est formé par deux chambres : le Sénat, composé de 27 sièges, et la Chambre des députés, composée de 130 sièges.

    La Bolivie fait partie de la Communauté andine.

    Le 6 juin 2005, suite aux nombreuses manifestations, Carlos Mesa démissionne laissant sa place au chef de la Cour Suprème, Eduardo Rodríguez. Cependant le retour au calme est fragile, les mouvements populaires essentiellement Indiens réclament toujours (entre autres) la renationalisation des réserves de pétrole et de gaz du pays, actuellement exploitées par des firmes américaines ou européennes.

    Des élections législatives normalement prévues pour le 4 décembre 2005 ont dû être reportées au 18 décembre 2005. Celles-ci ont été remportées par Evo Morales. Un référendum doit avoir lieu le 2 juin 2006 pour offrir une plus grande autonomie aux départements de Bolivie. La décentralisation était une des revendications essentielles des protestations de 2005 faites par les mouvements de la région de Santa Cruz. À l'inverse, les mouvements d'origine autochtone dénoncent cette volonté autonomiste, qui servirait la minorité oligarchique du pays.

    Départements

    Article détaillé : Départements de la Bolivie

    La Bolivie est divisée en 9 départements.

    Géographie

    Article détaillé : Géographie de la Bolivie

    Vue satellitale de la Bolivie, on y distingue les Andes à l'ouest avec le Salar de Uyuni et le lac Titicaca.

    La Bolivie est composée de deux régions géographiques bien distinctes. L'occident est traversé par deux cordillères d'orientations nord-sud qui bordent un vaste plateau, l'Altiplano, c'est dans cette région que vit la majeure partie des Boliviens. La cordillère occidentale, aride, abrite quelques sommets majestueux comme le Nevado Sajama qui avec ses 6 542 mètres est le point culminant de la Bolivie. Le haut plateau est bordée au nord-est par la cordillère royale où l'on peut admirer entre autres le Nevado Illimani et l'Illampu et où s'abrite la ville de La Paz. Les massifs de la cordillère orientale abritent des vallées humides et possèdent des contreforts recouverts de forêts.

    À l'est s'étendent de vastes plaines alluviales qui bénéficient d'un climat tropical. Le nord de ces terres basses appartient au bassin amazonien et est en grande partie recouvert de forêt. Plus au sud, les terres font parties du bassin du Rio Paraguay, les terres y sont davantage defrichées.

    Parmi les curiosités géographiques du pays, on peut citer le lac Titicaca, située à cheval entre le Pérou et la Bolivie, il est le plus haut lac navigable du monde, sa grande étendue permet un micro-climat clément sur ses rives qui furent le berceau de la civilisation Tiwanaku ; le Salar de Uyuni, situé à l'ouest du pays, sur le sud de l'altiplano dans le département de Potosí, est la plus grande étendue de sel au monde. On peut aussi admirer la cordillère Royale qui abrite de majestueux sommets enneigé, le Parc des volcans, où l'on peut observer le Nevado Sajama et les Bañados de Izozog.

    Parmi les grandes villes, on peut citer La Paz, en très haute altitude, très marquée par la culture Aymara, Sucre, surnommée le "Paris des Andes" pour ses richesses architecturales ; Santa Cruz de la Sierra, la grande ville de l'orient bolivien ; Cochabamba, ville carrefour, surnommée parfois le "Vatican des Andes"

    Frontières terrestres

    Climat

    La Bolivie détient un climat chaud et humide mais ses conditions climatiques sont variées grâce à des altitudes diverses. Comme en région montagneuse, le climat des hautes altitudes est froid, sec et venteux alors qu'en plaines il est humide et plus doux. Les températures moyennes annuelles se situent entre 8 °C dans l'Altiplano et 26 °C dans les plaines orientales.

    Économie

    Article détaillé : Économie de la Bolivie

    La Bolivie a été longtemps l'un des pays les plus pauvres d'Amérique latine. La Bolivie a réalisé de grandes réformes libérales dans les années 1990. Ainsi, le président Gonzalo Sánchez de Lozada (1993-97) a notamment signé un traité de libre échange avec le Mexique et a adhéré au Mercosur, en tant que membre associé. En outre, ce président a privatisé la compagnie aérienne, l'entreprise de téléphonie, les chemins de fer, l'entreprise d'électricité, ainsi que l'entreprise de pétrole.

    La croissance du PIB a ralenti en 1999, en partie en raison d'une politique budgétaire d'austérité. Ces restrictions freinèrent la mise en œuvre des programmes de lutte contre la pauvreté. Ce ralentissement s'explique aussi en partie par les retombées de la crise asiatique.

    Des troubles sociaux éclatèrent en avril, septembre et octobre 2000 en raison de la privatisation de la compagnie des eaux. En conséquence, la croissance du PIB ne fut pas supérieur à 2,5%. Le PIB n'a pas progressé en 2001 en raison du ralentissement de l'économie mondiale et de la faiblesse de l'activité nationale. Le déficit public s'élevait à 8,6% en 2002.

    La Bolivie possède une importante dette extérieure.

    Les importations proviennent principalement du Brésil (40%), des États-Unis (13,9%), de la Colombie (8,7%), du Pérou (6,3%) et du Japon (4,5%). (chiffres de 2004). Ses exportations vont principalement vers le Brésil (33,9%), les États-Unis (12,7%), la Colombie (11,8%), le Venezuela (11,6%), le Pérou (5,1%) le Japon (4,2%), (chiffres de 2004). Les principaux produits exportés sont le gaz naturel, le soja et ses dérivés, le pétrole, le zinc et l'étain. La Bolivie détient les secondes réserves de gaz naturel d'Amérique du Sud (900 milliards de mètres cubes, selon la compagnie pétrolière BP), derrière le Venezuela. Vingt-six compagnies gazières ou pétrolières multinationales travaillent en Bolivie:

    Démographie

    Article détaillé : Démographie de la Bolivie

    Évolution de la démographie entre 1961 et 2003 (chiffre de la FAO, 2005). Population en milliers d'habitants.

    La population de la Bolivie est évaluée en juillet 2005 à 8 857 870 habitants. Elle est composé à 55% d'amérindiens (30% Quechua et 25% Aymara), à 30% de métis, et à 15% de blancs d'origine européenne.

    Voir aussi

    Une catégorie de Wikimedia Commons propose des documents multimédia sur La Bolivie.

    Articles connexes

    Liens externes



    Informations voyage en Francais :

    Villes

    Autres destinations

    Arriver

    En avion

    Deux aéroports internationaux, La Paz et Santa Cruz de la Sierra. Celui de La Paz est à 4200 m d'altitude, il est fréquent que les touristes connaissent les premiers symptômes du mal des montages en mettant le pied sur la passerelle. Dans la mesure du possible, il faut mieux commencer son voyage par Santa Cruz. Peu de compagnies déservent la Bolivie depuis l'Europe. Il faut envisager une escale en Argentine, au Brésil ou ailleurs sur le continent sud-américain.

    En autocar

    • Depuis le Pérou : une route longeant le lac Titicaca part de Juliaca / Puno (Pérou) et arrive à Copacabana, d'où l'on peut rejoindre La Paz. Si vous arrivez de nuit, la frontière est fermée ; vous pourrez alors passer la nuit dans le petit village de Yunguyo côté péruvien, puis passer la frontière à pied et prendre un micro juste de l'autre côté de la frontière pour rejoindre Copacabana. Préparez-vous à patienter, les chauffeurs attendant généralement que le bus se remplisse avant de partir.

    En voiture

    Circuler

    En avion

    Les lignes intérieures sont largement utilisées car les voyages routiers sont très longs. Il y a plusieurs compagnies dont LAB et Aero Sur. Les horaires des vols sont souvent modifiés, il faut confirmer son vol 24h avant... et téléphoner à nouveau peu avant le départ car il arrive souvent que les avions partent ... en avance.

    En train

    Il est encore possible de se rendre de Oruro à Uyuni en train, aussi d'aller de Uyuni à Tupiza,.

    En autocar

    C'est le moyen le plus efficace de se déplacer, il y a des bus partout, pour toutes les destinations. Pour se déplacer entre les grandes villes, le plus simple est de se rendre à la gare routière ou il y a plusieurs départs par heure. Le tarif est très bas et les bus sont dans la majorité des cas très confortables et propres.

    En voiture

    Dans les grandes villes, les taxis sont très fréquents. Certains ne font qu'un certain parcours et vous payerez alors un prix unique. Tandis que d'autres sont des taxis "normaux". Pensez à toujours vous mettre d'accord sur le prix de la course avant d'entrer dans le taxi au risque de vous faire arnaquer (surtout avec les taxis "normaux") :

    • pour une course de taxi de l'aéroport de Sucre à son centre, le tarif est de +- 8 bolivianos
    • pour une course de taxi dans Sucre, le tarif est généralement de +- 5 bolivianos
    • pour une course de taxi de l'aéroport de Santa Cruz Viru viru au centre de Santa Cruz, le tarif est de +- 50 bolivianos

    Parler

    La langue officielle est l'espagnol, mais beaucoup d'indiens parlent leur propre langue, les plus courantes étant le quetchua et l'aymara.

    Acheter

    Tissés ou tricotés, les vétements font partie des objets le plus souvent achetés. N'emportez pas de pull ou écharpes, il y en a sur place en Alpaga ou lama qui vous tiendront chaud sur l'Altiplano. Pensez aux Ponchos et Mantas pour vous protéger du vent.

    Santé

    • Eviter de boire l'eau du robinet, sauf si vous avez des pastilles de chlore pour la traiter. Attention aussi aux nombreuses boissons telles que la Chicha qui sont presque toujours faites à base d'eau du robinet. Pour laver les fruits, vous pouvez utiliser de la poudre de permenganate de potassium. Dans la plupart des cas, les risques encourus se limitent à l'apparition de germes intestinaux provoquant problèmes de digestion et diarrhées, cependant il y a également des risques d'hépatite A notamment. En cas de fièvre, consulter au plus vite un médecin compétant.
    • Si vous restez sur l'altiplano, vous ne risquez pas le paludisme. En revanche si vous comptez aller dans les parties basses, il est fortement conseillé de prévoir avant de partir un traitement préventif anti-paludéen tel que le Malarone. Ceci est d'autant plus vrai en été, période humide (novembre à avril). Différents types de paludismes existent, aussi avant de partir renseignez-vous bien auprès de médecins spécialisés sur les médicaments à prendre selon la zone géographique où vous séjournerez.
    • Si vous arrivez directement à La Paz, vous serez à 3000m environ et les premiers jours pourront être difficiles (essouflements, maux de tête, voire petits vertiges). Il n'y a pas grand chose à faire, sauf d'éviter de faire des efforts pendant quelques jours. Le « mal de l'altitude » est fréquent surtout les premiers jours, le repos et la feuille de coca à macher sont les remèdes incontournables.
    • Les vaccins obligatoires ou conseillés (par ordre d'importance) : DTP, fièvre jaune, hépatite A et B, typhoïde. Le vaccin contre la rage n'est pas obligatoire et peut parfois entraîner des complications. Il n'immunise pas contre la maladie, mais en retarde le temps d'incubation. La rage est généralement transmise par morsure, ou par léchage d'une plaie. En cas de doute, consulter au plus vite un médecin, les premiers symptômes sont des douleurs et engourdissements à l'endroit de la blessure, suivi par la mort au bout de quelques jours / quelques semaines (la durée dépend de la distance entre la plaie et les centres nerveux, et varie aussi selon les individus).


    > Informations en Anglais

    Regions

    [edit]

    Administrative divisions

    Departments (departamentos, singular - departamento):

    [edit]

    Cities

    • La Paz - Capital (seat of government);
    • Sucre - (legal capital and seat of judiciary)
    • Santa Cruz - the second-largest, and most affluent, city.
    • Cochabamba - the country's third-largest city, with a pleasant climate and the best food.
    • Potosí - once one of the wealthiest cities in the world due to its silver mines.
    • Oruro - famous for its carnival
    • Samaipata - El fuerte
    Ports and harbors 
    Puerto Aguirre (on the Paraguay/Parana waterway, at the Bolivia/Brazil border); also, Bolivia has free port privileges in maritime ports in Argentina, Brazil, Chile, and Paraguay

    [edit]

    Other destinations

    • Tiwanaku - ancient ruins, a UNESCO world heritage site
    • Uyuni - starting point for trips to the spectacular Salar de Uyuni (the largest slat flats in the world) and the Laguna Colorado and Laguna Verde
    • Copacabana - a small resort town on Lake Titicaca
    • Coroico - set in a jungle valley, and accessible via the World's Most Dangerous Road
    • Rurrenabaque - a popular base for jungle and pampa trips.
    • Madidi National Park - located few miles North of Apolo, is one of the world’s most extensive biodiversity reserves. Its humid tropical climate has spawned one of Bolivia’s richest woodlands.

    [edit]

    Understand

    The Vice Ministerio de Turismo de Bolivia, the official tourism website, of Bolivia has useful information in a bilingual format for planning your trip.

    Bolivia Today publishes an online travel guide in English for international visitors to Bolivia.

    [edit]

    History

    Bolivia, named after independence fighter Simon Bolivar, broke away from Spanish rule in 1825; much of its subsequent history has consisted of a series of nearly 200 coups and counter-coups. Comparatively democratic civilian rule was established in the 1980s, but leaders have faced difficult problems of deep-seated poverty, social unrest, and drug production. Current goals include attracting foreign investment, strengthening the educational system, continuing the privatization program, and waging an anti-corruption campaign.

    [edit]

    Climate

    Bolivia's climate varies with altitude from humid and tropical to cold and semiarid. In most parts of the country winters are dry and summers are somewhat wet. Despite its tropical latitude, the altitude of cities like La Paz keeps things cool, and warm clothing is advised year-round.

    [edit]

    Get in

    [edit]

    By plane

    The national carrier Lloyd Aereo Boliviano [1] has regular flights to La Paz and Santa Cruz from major South American cities. There are also has direct flights to Santa Cruz from Miami, Washington D.C., and Madrid. AeroSur [2] also has connections from Buenos Aires and São Paulo.

    [edit]

    By train

    There are many train lines in Bolivia, each with varying degrees of quality and efficiency. However, adequate transportation via train can be found.

    [edit]

    By car

    - It is common for tourists to travel through a land border at the north-east of Chile/ South-West of Bolivia.

    - Keep in mind that only about 5% of all the roads in Bolivia are paved. However, most major routes between cities are paved (Aka big cites, Santa Cruz, La Paz, Cochabamba, Sucre) . 4x4 is particularly required when off the flatter altiplano. Be aware that in mountainous regions traffic sometimes switches sides of the road. This is to ensure the driver has a better view of the dangerous drops.

    - An international drivers license is required but *most* times EU or US drivers licenses will be accepted. There are frequent polica controls on the road and tolls to be paid for road use.

    [edit]

    By bus

    There are many options for traveling from Argentina to Bolivia by bus. Check out the Bolivian Embassy's website in Argentina ( http://www.embajadadebolivia.com.ar/turismo/acceso.htm ) for specific options.

    [edit]

    By boat

    It is common for tourists to arrive in Bolivia by boat, by navigating from the port city of Puno, Peru, over Lake Titicaca.

    [edit]

    Get around

    Transportation strikes (bloqueos) are a common occurrence in Bolivia, so try to keep tuned to local news. Strikes often affect local taxis as well as long-distance buses; airlines are generally unaffected.

    [edit]

    By plane

    Flying within in Bolivia is quick and fairly economical. Lloyd and AeroSur connect most major cities.

    [edit]

    By bus

    Bus transportation in Bolivia is a nice cheap way to get to see the beautiful scenery while traveling to your destination. Occasionally, mind that the road from La Paz to Cochabamba is blocked due to protests, often for several days. So, if you are planning to use the bus, you should also be willing to spend a few days sleeping on the bus. Also be wary of the "World's Most Dangerous Road" that goes from La Paz to the Amazon. Bus travel is usually pretty cheap. Estimate that it will cost you about 1 USD for every hour of travel (its easier to find travel times online that actual price quotes).

    [edit]

    By taxi

    For longer trips between towns and cities that aren't served by bus, shared taxis are common.

    [edit]

    Talk

    Bolivia has three official languages : Spanish (often called Castellano), Quechua, and Aymara. In rural areas, many people do not speak Spanish. Nevertheless, you should be able to get by when some basic Castellano. Bolivia is one of the best places in which to learn/practice your Spanish because of their very clean, deliberate accent. There are many options for studying Spanish in Bolivia, and they are usually very good (often, the program includes very good homestay programs).

    [edit]

    Buy

    The national currency is the boliviano. As of March 2006, the exchange rate is generally Bs7.67/$USD. Bills come in denominations of 200, 100, 50, 20, and 10; coins are in 5, 2, and 1 bolivianos, and 50, 20, 10, and 5 centavos (1/100 of a boliviano). Bills larger than Bs20 can be hard to break, but a quick phone call or internet session at a Punto Entel (see Contact, below) will usually get you change.

    Currency can be exchanged for US dollars and most South American currencies at casa de cambio agencies or street vendors. Expect to negotiate for a favorable exchange rate, as most vendors will try to make money off a tourist.

    U.S. dollars are widely accepted in hotels, tourist shops, and for large purchases.

    [edit]

    Eat

    Coca leaves

    Coca has been part of Andean culture for centuries, and chewing is still very common (and perfectly legal) in Bolivia. You should be able to buy a big bag of dried leaves at the local market. Coca is a stimulant, and it also suppresses hunger. Chewing a wad of leaves for a few minutes should bring slight numbness to your lips and throat. Remember the slogan (printed on souvenir T-shirts): La hoja de coca no es droga ("The coca leaf is not a drug"). But cocaine most definitely is an illegal drug. Remember this, only chew the leaf; if you eat the coca leaf you will get a very sick stomach. Another important word of advice: if you drink coca tea or chew coca leaves, you might fail a cocaine test for up to a month afterwards. Airline pilots occasionally get into trouble in La Paz, Bolivia by failing drug tests after drinking coca tea.

    The cuisine of Bolivia might be called the original "meat and potatoes" -- the latter (locally called papas from the Quechua) were first cultivated by the Inca before spreading throughout the world. The most common meat is beef, though chicken and llama are also easily found. Pork is relatively rare. Deep frying (chicharron) is a common method of cooking all sorts of meat, and fried chicken is a very popular quick dish; at times the smell permeates the streets of Bolivian cities. Guinea pigs (cuy) and rabbits (conejo) are eaten in rural areas, though you can sometimes find them in urban restaurants as well. A common condiment served with Bolivian meals is llajhua, a spicy sauce similar to Mexican salsa.

    Some notable Bolivian dishes:

    • charque kan - llama jerky
    • pique macho - grilled chunks of meat with tomatoes and onion, on potatoes
    • silpancho - beef pounded to a thin, plate-sized patty, served on a bed of rice and potatoes, with a fried egg on top (Similar to wiener schnitzel).

    Street food and snacks:

    • anticucho - beef hearts grilled on a skewer, served with potatoes and a spicy corn sauce
    • salchipapa - thinly sliced sausage fried with potatoes
    • choripan - chorizo (spicy sausage) sandwich, served with grilled onions and lots of sauce

    Breakfast (desayuno) typically consists of any of several of meat-filled buns:

    • salteña - a baked bun filled with meat and potatoes in a slightly sweet or spicy sauce. Be careful when you take a bite, as the sauce will drip all over!
    • tucumana - like a salteña but fried
    • empanada - similar to a saltena, often filled with cheese as well as meat
    • cuñape - a small roll filled with cheese, similar to Brazilian pão de queijo. The bread is made from cassava flour.

    Many people also start off the day with some concoction involving fruit:

    • ensalada de frutas: Many different fruits chopped in a bowl of yoghurt. Very filling. Some stalls may have honey, nuts or gelatine on top, if you like.
    • licuado: Water or milk mixed with any number of fruis you wish. A big spoonful of sugar will be added unless you specifically ask them not to. Try the milk and papaya licuado.
    • (super)vitaminico: Don't ask what's in here. Many fruits, milk, sugar, a shot of beer, and, if you wish, a whole egg (with shell).

    [edit]

    Drink

    [edit]

    Alcohol

    Bolivia's traditional alcoholic drink is chicha, a whitish, sour brew made from fermented corn and drunk from a hemispherical bowl fashioned from a hollowed gourd (round-bottomed so you can't put it down). It's customary to spill a bit of chicha on the ground before and after drinking it as an offering to Pachamama, the Inca earth god.

    Singani is a grape liquor that's mixed with Sprite or ginger ale with lime garnish to make a cocktail called chuflay.

    There are a number of local beers, the largest being Paceña and its high-end brand Huari. El Inca is a very sweet low-alcohol beer.

    [edit]

    Sleep

    Offering a favourable exchange for Western tourists, lodging can be found at very reasonable prices throughout the country, from hostels to luxury hotels.

    [edit]

    Learn

    Visitors who will come to Bolivia for study are usually attracted to reclusiveness of a pointedly cultural country whom most have never visited.

    [edit]

    Work

    [edit]

    Stay safe

    There have been numerous reports of women tourists being drugged and raped during jungle excursions from Rurrenabaque. All tourists should be careful when selecting a travel guide and never accept medication from unverifiable sources.

    It is a good idea to register with the consulate of your country of residence upon entry into the country.

    [edit]

    Stay healthy

    Some parts of Bolivia like La Paz(3650), Potosí(4010), Oruro(3950) and the Lake Titicaca region are high altitude, so adequate precautions against altitude sickness should be taken. In addition, the sun's ultraviolet rays are much stronger -- up to 20 times -- than at sea level. A sun hat, sunglasses, and skin protection (sunblock or long sleeves) are advised.

    • Yellow fever vaccination is recommended for those who plan on spending time in the Bolivian Amazon. It must be taken 10 days prior to the person’s arrival into the country if the visitor plans to visit rural areas.
    • Malaria prophylaxis is recommended if the visitor plans to visit tropical-rural areas.
    • As a preventive measure, taking the following vaccines is recommended: Hepatitis A, Hepatitis B and Tetanus, Diphtheria and Measles Booster-Vaccines.

    [edit]

    Respect

    Do not use the word "indigena" or "indio" in Bolivia to describe indigenous people. It is considered offensive. The term they use is "campesino" which translates to farmer. "Cholo" is a campesino who moved to the city, and though originally derogatory, has become more of a symbol of indigenous power. Nevertheless, some locals still use the word cholo as a derogative term.

    [edit]

    Contact

    Bolivia's national phone company Entel has outlets on practically every block in major cities. Most Punto Entel shops also have internet-connected PCs, typically Bs4/hr.

    While traditional payphones still exist, you can also make local calls for Bs1 from cellular phones at kiosks or "walking phone booths" - look for a guy in a green vest with a cellphone on a chain.





    Test en cours v2